2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 17:09
lumière[1]
« Puisque Dieu lui-même n'est pas un pouvoir, puisque Dieu lui-même est l'Amour, puisque Dieu lui-même ne possède rien, puisqu'il ne peut nous toucher que par son cœur, comme nous ne pouvons l'atteindre que par le nôtre, comment l'Église-Christ pourrait-elle être un pouvoir ? Elle ne peut être qu'un lavement des pieds pour introduire l'homme dans l'univers de l'Esprit. 
Par notre seule présence, nous pouvons susciter la vie, faire tomber les murs de séparation, être un évangile vivant. Et c'est le plus persuasif. Davantage ! la seule action vraiment humaine, irremplaçable, qu'aucune machine ne pourra jamais accomplir à notre place, c'est celle-là : une présence toute recueillie en son amour et qui le laisse transparaitre, et qui, en créant un espace de respect, comme Jésus au lavement des pieds, suscite en l'autre le sentiment qu'il y a quelque chose en lui qu'il n'a pas encore découvert et qu'il va découvrir maintenant parce que, à votre approche, à travers votre visage, il a vu luire le Visage déjà imprimé dans son cœur.
C'est cela qui est l'âme de tout apostolat. Nous n'avons pas à prêcher, nous n'avons pas à parler de Dieu ; moins on en parle, mieux ça vaut. Nous n'avons pas à faire un prosélytisme qui amène les autres à penser comme nous, puisque nous n'avons pas à penser quelque chose, mais à vivre Quelqu'un. Il s'agit de communiquer une Présence qui ne fait pas de bruit, une Présence qui est au cœur du silence et que le silence seul peut transmettre.
Le témoignage que nous avons à donner, le témoignage de notre vie : apporter à tous ces hommes pourvus des techniques les plus parfaites la révélation de l'amour par la lumière et l'amour du Christ. C'est pourquoi il faut apprendre à baisser les yeux devant les âmes. Il ne s'agit pas de convertir les êtres en leur jetant des paquets d'arguments, mais de baisser les yeux avec tant d'amour qu'ils comprennent qu'il y a en eux une valeur tellement grande et tellement belle. Les êtres ne croiront en lui, le Dieu vivant, que lorsqu'ils découvriront en nous une source de vie. C'est cela, être missionnaire, prêtre, saint. Si souvent, la religion s'est réduite à un ensemble de rites, d'exclusivismes étroits, parce qu'on ne l'a pas comprise comme l'ouverture à la vie. Comment pourront-ils résister à la religion, quand elle sera la vie, la vie qui chante, qui assume toute créature pour la porter à l'appel du Christ ?...
Dire les mots avec cette plénitude intérieure qui les rend efficaces. Ne jamais prendre soin de soi-même.
Il faut que le sourire commence à luire dans les ténèbres. C'est cela, la merveille de la parole: c'est que nous pouvons vraiment engendrer le Christ sans le nommer, sans qu'il soit jamais question de lui, sans qu'il soit jamais fait allusion à la religion ou à l'Église, car il remplit tous les mots, dès lors que la parole est ouverte sur lui. Le son devient l'harmonique de l'éternelle Musique qui fait lever dans la parole le rayonnement de l'Amour.
Notre vocation ? C'est d'être le sacrement collectif d'une Présence qui est la liberté dans sa source, un sacrement de silence où toute l'humanité contemporaine subira l'attraction de cette Présence qu'il est inutile de nommer si l'on n'en vit pas, car on ne fait que l'abimer, la défigurer, la limiter et la rendre odieuse. Il nous faut vivre (de) cette liberté, vivre (de) cette Présence qui est universelle et en chacun de nous, la vie de tout l'univers. Car si nous sommes axés sur le Dieu vivant, nous sommes au cœur des autres. C'est la seule manière d'atteindre les autres, d'atteindre leur intimité sans la violer, c'est d'aller, justement, nous-mêmes, jusqu'à la racine de notre être, c'est la même racine que les autres plongent dans le cœur de Dieu. Nous pouvons agir sans prosélytisme, sans indiscrétion. Nous pouvons agir les yeux baissés, à condition que nous écoutions cet appel, que nous soyons atteints et fascinés par un Amoureux, un Dieu qui est totalement engagé dans notre vie, (...) un Dieu qui ne peut pas s'exprimer dans cette création, si nous ne sommes pas translucides à sa Présence. »
Maurice Zundel
Dans "Les Minutes étoilées de M. Zundel", d'Emmanuel Latteur. (page 40-42, Editions Anne Sigier)
 
Paroisse Gisors Vallée d'Epte et ses 21 clochers - dans Fêtes religieuses
commenter cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 09:58

assomption.jpg

 

 

 

 

L'Assomption est une fête catholique instituée au 15 août. C'est aussi le jour de fête de toutes les  Maries ainsi qu'un jour férié donnant souvent lieu à un pont.

 

 

 

 

  Le week-end de l'Assomption

Le jour de l'Assomption est férié pour la plupart des pays de tradition catholique, comme la France, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg. Notons également que l'Assomption est jour de fête nationale pour l'Acadie, une région francophone du Canada. 
Pour l'année 2013, l'Assomption tombe un jeudi, ce qui permet à beaucoup de salariés de poser un jour de congé pour partir en we prolongé lors de l'Assomption ! De ce fait, c'est aussi une période particulièrement chargée sur les routes. Alors si vous avez prévu de prendre la voiture durant le week-end du 15 août, soyez prudents, adaptez votre conduite à la densité du trafic et faites des pauses régulièrement.

 

Processions, fêtes du 15 août

L'Assomption est célébrée dans beaucoup de grandes villes par des processions aux flambeaux durant lesquelles la statue de la Vierge est transportée sur les épaules des porteurs à travers la ville. Ces processions magnifiques, comme celles de Lyon ou Marseille, attirent autant les fervents Catholiques que les touristes. Des traditions à la fois religieuses et folkloriques sont également liées à l'Assomption, comme les fêtes de la moisson mais aussi et surtout les célébrations maritimes. Ainsi dans de nombreuses villes portuaires ont lieu le 15 août des bénédictions de la mer et des bateaux de pêche. Il est vrai qu'autrefois Marie était considérée par les femmes de pêcheurs comme la protectrice à laquelle elles recommandaient leurs époux partis en mer !

 

Une fête chrétienne ou catholique ?

L'Assomption commémore le rappel à Dieu de Marie et son élévation miraculeuse au ciel. Le récit de la mort de Marie ne nous est pas connu par les évangiles, mais par des textes dits "apocryphes", c'est-à-dire des écrits dont l'authenticité n'est pas établie. Cependant, un dogme établi par le pape Pie XII en 1950, proclame que l'Assomption fête la présence corporelle au ciel de la Vierge Marie après sa mort. Les Orthodoxes fêtent eux aussi la mort et la montée au ciel de la Vierge Marie au 15 août, mais sans se référer au dogme de l'Assomption. Quant aux Protestants, ils n'ajoutent pas foi au dogme de l'Assomption et ils ne célèbrent donc pas cette fête.

Prières à Marie

L'Assomption est une fête dédiée à Marie, alors pourquoi ne pas en profiter pour découvrir ou redécouvrir de jolis textes qui lui sont consacrés ? 
Nous commencerons par une prière à Marie écrite par Jean-Paul II, dont la version illustrée en carte virtuelle vous est également proposée. Nous continuerons ensuite avec le célèbre Magnificat, le cantique chanté par la Vierge Marie après l'Annonciation lors de la Visitation. Également appelé Cantique de Marie, ce chant vient de l'évangile selon Saint Luc (chapitre 1, versets 46 à 56). Enfin, nous terminerons avec le Salve Regina, une ancienne prière en latin, chantée, dont nous vous proposons une traduction en français.

 

priere_JPII.jpg


Prière à Marie de Jean-Paul II

"O Mère des hommes et des peuples, 
toi qui ressens d'une façon maternelle toutes les luttes entre le bien et le mal qui secouent le monde contemporain,
reçois cet appel que nous adressons directement à ton Coeur. 
Avec ton amour de Mère et de Servante du Seigneur,
embrasse notre monde humain que nous t'offrons et te consacrons, 
pleins d'inquiétude pour le sort terrestre et éternel des hommes et des peuples..."

Jean-Paul II, extraits de la prière du 25 mars 1984.

Magnificat : Luc 1,46-55

"Mon âme exalte le Seigneur,
Exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur.

Il s'est penché sur son humble servante,
Désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles,
Saint est son nom.


Son amour s'étend d'âge en âge,
Sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,
Il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leur trône,
Il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,
Renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur,
Il se souvient de son amour.

De la promesse faite à nos pères,
En faveur d'Abraham et de sa race à jamais.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit,
Pour les siécles des siécles. Amen."

 

vierge home une

 

Salve Regina

"Je te salue, O Reine, Mère de miséricorde,
toi qui es pour nous vie, douceur, espérance. 

Vers toi, nous les fils d'Eve,
nous crions dans notre exil,
Vers toi nous soupirons
gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. 

Toi, notre Avocate,
tourne vers nous tes yeux pleins de bonté,
Et Jésus, ton fils béni,
montre-le nous au terme de cet exil.

O clémente, ô si bonne, ô douce, Vierge Marie."

Paroisse Gisors Vallée d'Epte et ses 21 clochers - dans Fêtes religieuses
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 14:54

 

SIGNIFICATION DE LA FÊTE   DE LA TOUSSAINT (1er novembre)

Horaires des messes du 1er novembre (la Toussaint) dans toute la France ?  Voir MessesInfo   http://messesinfo.cef.fr/ 

1. Que nous apporte la participation  à la fête de la Toussaint ?

Cette fête rassemble bon nombre de pratiquants occasionnels qui viennent prier pour leurs morts. Sans doute ce n'est pas l'objectif de la fête de la Toussaint, mais leur participation peut être l'occasion pour eux de reprendre conscience du sens de la vie humaine. La Toussaint leur rappelle que la vie humaine s'achève dans la vie totale avec Dieu au delà de la vie terrestre. L'évocation des saints du ciel nous apporte une lumière pour la vie actuelle. 

La fête de la Toussaint témoigne de l'espérance chrétienne devant la mort. Elle atteste qu’à la fin de notre existence terrestre la vie n'est pas détruite, elle est transformée. C'est la fête de la vie éternelle, la fête du ciel. Chaque personne est appelée à ressusciter un jour avec le Christ et à être associée à sa résurrection et à son bonheur éternel. La Toussaint est la fête joyeuse de la victoire du Christ dans la vie de beaucoup d'hommes. 

La Toussaint est  la fête de tous les saints, de tous ceux qui  sont admis à partager le bonheur  de Dieu. Ils nous attendent et nous tendent la main : grands saints et saints anonymes qui ont entendu le message des béatitudes et y ont répondu. C'est la fête de tous les saints connus et inconnus. C'est la fête de la grande foule des saints qui n'ont pas été "canonisés" cad reconnus comme saint officiellement par l'Église. 

2. Sens de la fête de la Toussaint

La Toussaint est présentée actuellement comme la fête de tous les saints anonymes qui n'ont pas été reconnu officiellement par l'Église. Au point de vue pastoral, elle est un appel qui s'adresse à tous de devenir des saints, la sainteté n'étant pas une réalité exceptionnelle. Mais ce n'est pas la signification originelle de la Toussaint. Elle a été instituée pour se substituer à la célébration celtique des morts Samhain qui est devenue Halloween. Elle est une invitation à prier les saints plutôt que de se préoccuper des esprits des morts. La Toussaint est marquée par le chant de la litanie des saints qui invoque tous les grands saints.

On pourrait donc célébrer la Toussaint en présentant et en priant particulièrement certains saints qui sont plus parlant pour le monde d'aujourd'hui. Ces saints sont rarement célébrés au point de vue liturgique, excepté les fêtes de la Sainte Vierge. Par exemple, la fête de sainte Thérèse de l'enfant Jésus passe souvent inaperçue alors que cette sainte à une grande place dans la dévotion populaire. Avec quelques figures et images de saints, on pourrait rendre plus visuel la célébration de La Toussaint. Elle est en effet un peu abstraite, car contrairement à beaucoup de fêtes liturgiques, comme Noël, Pâques, la Pentecôte,  elle ne célèbre aucun évènement. Chaque saint nous donne une image concrète et attirante de la sainteté.

3. Prière pour la Toussaint

Seigneur, donne-nous des saints :
pas seulement des hommes dévoués et généreux
mais des hommes de Dieu,
des hommes pour qui Dieu est tout.

Pas seulement des hommes fraternels,
attentifs à toutes les misères
mais des hommes qui ne vivent que pour toi,
des hommes qu'on ne pourrait regarder sans te voir,
qu'on ne pourrait écouter sans t'entendre.

Aie pitié de nous, Seigneur.
Nous avons besoin de saints.
Seigneur, donne-nous des saints

3. Quelle est l'origine de la fête de tous les saints, de la Toussaint ? 

La fête de la Toussaint ne tire pas son origine des textes bibliques, comme le font la plupart des grandes fêtes liturgiques comme Noël, Pâques .... Elle a été instituée par l'Église pour répondre à différentes situations. Après les persécutions, on a d'abord fait une fête de tous les martyrs qui s'est étendue plus tard à tous les saints. Puis au Moyen âge, pour combattre la fête païenne des morts, on a placé à la date du 1er novembre la fête de tous les saints.

La fête de tous les martyrs le 13 mai 

Une fête de tous les martyrs a été célébrée en Orient à partir du 4eme siècle. La date était le dimanche qui suit la Pentecôte à l'église d'Édesse, le 13 mai à Antioche. La fête du 13 mai s'est diffusée à Rome au  7eme siècle; ce fut, en 610,  à l'occasion de la transformation du temple païen du Panthéon dédié à tous les dieux en une église dédiée  à tous les martyrs, sous le nom de Sainte Marie des martyrs. 

La fête celte du "Samhain", fête des morts

Au 8eme siècle, les moines irlandais qui évangélisaient la Gaule se trouvèrent confrontés au paganisme celtique et à la fête païenne du "Samhain". (Samain ou Samhuin signifie en irlandais "affaiblissement" ou "fin de l'été"). Dans le monde celte, la nuit du 31 octobre au 1er novembre était le début de la nouvelle année. C'était la date de la fête de la divinité Samhain et la fête du nouvel an qui marquait  le début de l'hiver.

Samain était aussi la fête des morts ou plus exactement de la communication entre les vivants et les morts. Pendant cette nuit, les esprits des trépassés pouvaient revenir dans leur demeure terrestre et les vivants devaient les accueillir. Mais l’ouverture des portes de l’autre monde permettait aussi l’intrusion d’esprits maléfiques. 

4. La fête de tous les saints 

Pour résister à cette fête païenne, l'Église instaura à cette même date une fête chrétienne. Elle  demanda à Charlemagne d'instituer une fête de tous les saints le 1er novembre, substituant ainsi les saints aux esprits des morts. En 835 sur l'ordre de Louis le Pieux, fils de Charlemagne, la fête de la Toussaint, qui existait déjà à Rome, fut instituée en France. 

5. Date de la Toussaint

Et, peu à peu, toutes les Églises occidentales adoptèrent cette date de la Toussaint le 1er novembre. En 1580 le pape Sixte IV  fait de la Toussaint  une grande fête chrétienne, mais c'est seulement Pie X (+ 1914) qui fait de cette célébration une "fête d'obligation", c'est à dire une fête ou on est obligé d'assister à la messe

CÉLÉBRATION    DE LA TOUSSAINT  Messe du 1er novembre

La fête de la Toussaint est une " fête d'obligation ", c'est à dire que l'on doit aller à la messe quoique ce ne soit pas un dimanche. 

3. Prière universelle de la Toussaint 

A la place d'une Prière universelle de la Toussaint, on chante souvent la Litanie des saints qui est une longue prière universelle

4. Animation pastorale de la célébration de la messe

Pour la célébration de la fête, il faut tenir compte des pratiquants occasionnels qui sont attirés par la fête de la Toussaint par ce que la piété populaire fait de la fête  de tous les saints une fête des morts. Ils viennent prier pour les défunts de leur familleOn chante souvent la Litanie des saints à la procession d'ouverture ou à la place de la Prière universelle. Les membres de l'assemblée peuvent porter un cierge qu'ils viennent déposer devant l'autel. En écho à la vision de l'apocalypse, certaines paroisses  proposent aux membres de l'assemblé de porter un vêtement blanc (écharpe, foulard, pull...). - On peut faire préparer par les enfants, pour la célébration, des panneaux avec des images des saints et particulièrement une image du saint patron de la paroisse

Texte de la  Litanie des saints pour La Toussaint   http://missel.free.fr/Sanctoral/11/01.php#litanies  

COUTUMES  DE LA TOUSSAINT AU CIMETIERE 

1. Visite au cimetière le jour de la Toussaint (1er novembre) 

Dans la plus part des pays, comme la France, ou le 2 novembre n'est pas un jour férié, alors que le 1er novembre est férié, c’est le jour de la Toussaint  que beaucoup de gens vont au cimetière. Cela les conduit à penser que ce 1er novembre est le jour de la commémoraison des défunts. C'est donc à la date de l'après midi de la Toussaint, que l'on va  au cimetière se recueillir et déposer des fleurs, particulièrement des chrysanthèmes,  sur les tombes des êtres chers. On nettoie les tombes de sa famille. Cette tradition semble dater du milieu du 19eme siècle.  Il existait une autre coutume qui consistait à allumer une bougie sur la tombe des morts. Le jour de la Toussaint certaines paroisses font un accueil au cimetière et proposent un texte de prière.

2. Images de la visite au cimetière autour d'une tombe de la famille

Les images de la visite au cimetière montrent les familles qui viennent au cimetière, se réunissent autour d'une tombe de la famille et y mettent des fleurs.

 

Visite au cimetière d'une famille http://www.besancon.fr/gallery_images/phototheque/1/thmblarge/2203.jpg 

Visite au cimetière par un groupe de personnes    http://soreze.online.fr/cimetiere.jpg

 

DOCUMENTS  SUR LA FÊTE DE LA TOUSSAINT 

1. Documents sur l'origine, l'histoire et la date de la Toussaint

Les origines de la fête de la Toussaint   http://www.sparealites.com/fo119401.html  

 

Fêtes celtiques

Les fêtes celtiques  http://www.luxsanctuary.com/article,4,169,-les-fetes-celtiques.php   

Mythologie celtique: Samain    http://mythologica.fr/celte/samain.htm   

Fête païenne de Samhain   http://www.paganisme.fr/paganisme/fetes/samhain.html 

2. Documents divers sur La Toussaint  

Fête de la Toussaint 1er novembre    http://www.pasaj.ch/1-novembre-la-fete-de-la-toussaint-article360.html   

Célébrer la fête de La Toussaint   http://catholique-marseille.cef.fr/article.php?id_article=245    

Toussaint, origine, signification   http://www.lexilogos.com/toussaint.htm 

Fête de tous les saints   http://www.bible-service.net/site/377.html      

La Toussaint, fête de tous les saints   http://www.ebior.org/Afale/Dossiers_liturgiques/Toussaint.htm#Toussaint  

Cimetières

Visite au cimetière du père Lachaise    http://www.pbase.com/debetencourt/pere_lachaise 

Visite au cimetière  russe  http://www.wmaker.net/sombreval/Visite-du-cimetiere-russe,-par-Nicole_a342.html 

  

IMAGES SUR LE PREMIER NOVEMBRE AU CIMETIERE 

Le premier novembre fête de La Toussaint, deux Français sur trois se rendent au cimetière pour se recueillir et mettre des fleurs sur une tombe. Si on est croyant on fait une prière au cimetière. C'est aussi le jour ou l'on fait l'entretien d'une tombe au cimetière. Le rassemblement au cimetière avec les autorités civiles et militaires a plutôt lieu le 11 novembre.

1. Mettre des fleurs sur une tombe au cimetière le premier novembre 

L'après midi du premier novembre, on va mettre des fleurs sur une tombe au cimetière, la tombe des êtres chers. Pourquoi mettre des fleurs ? Certains ne comprennent pas pourquoi mettre des fleurs sur une tombe au cimetière. Chacun a ses raisons pour fleurir une tombe, en souvenir des défunts. C'est un signe d'affection et de souvenir. Cela veut dire : je ne t'oublie pas. Les fleurs sur une tombe au cimetière symbolisent une marque à la fois de respect, d'amitié, d'amour et de tendresse envers le défunt. C'est une manière de dire aux morts et aux vivants que le respect et la mémoire sont toujours en nous. - Comme fleurs, on met beaucoup de chrysanthème qui sont le symbole de la Toussaint : 25 millions de pots sont achetés tous les ans.

 Ce rite n'est pas universel. Chez les juifs, mettre des fleurs sur une tombe ne se fait pas, mais on pose un petit caillou pour signaler qu'on est venu et qu'on se souvient.

 Images

mettre des fleurs sur une tombe le premier novembre http://blogsimages.skynet.be/images_v2/002/623/156/20081026/dyn006_original_640_480_pjpeg_2623156_8729c5ff6592cca6e7afdaf10ffb9d50.jpg   http://lespolonaisducentre.skynetblogs.be/post/6381494/p-114-les-polonais-tombes-en-belgique-au-cime   

mettre des fleurs sur une tombe   http://www.senioractu.com/photo/1414687-1876001.jpg   http://www.senioractu.com/Les-fleurs-de-la-memoire-fleurir-les-tombes-des-soldats-americains-tombes-pour-la-France_a11013.html     

mettre des fleurs sur une tombe   http://www.sudpresse.be/zc/thumb300x200/mediastore/_2009/juillet/hermes/ID3894611_embourg_H1XLJ2_0.JPG.jpg    http://www.sudpresse.be/regions/liege/2009-07-06/embourg-vole-fleurs-sur-tombes-713089.shtml     

mettre des fleurs sur une tombe  http://netia59a.ac-lille.fr/~ca-centre/actualites/11_nov_2007/raillencour2.jpg    http://netia59a.ac-lille.fr/~ca-centre/actualites/11_nov_2007.htm   

fleurs sur les tombes chrysanthème  0http://www.maredret.be/archives/jourapresjour_2004/DSCN169.JPG             

fleurs sur les tombes nettoyés le premier novembre  au cimetière  http://tahitinui.blog.lemonde.fr/files/2007/11/la-toussaint.1194174445.jpg   http://tahitinui.blog.lemonde.fr/2007/11/page/3/   

2. Prière au cimetière le premier novembre   

On va faire une prière au cimetière le premier novembre et se recueillir si on est croyant. Le jour de la Toussaint certaines paroisses font un accueil au cimetière et proposent un texte pour réfléchir ou pour faire une prière au cimetière. Des chrétiens sont là par équipe de deux ou trois, à proximité de l’entrée, et proposent aux arrivants un feuillet donnant une prière à faire au cimetière devant la tombe de leur défunt. Les personnes sont également disponibles, à l’écoute de ceux qui souhaitaient un échange ou une aide pour faire une prière au cimetière. Parfois, des prêtres assurent une permanence, à la disposition des personnes qui le souhaitaient, pour la bénédiction des tombes.

3. Entretien d'une tombe au cimetière le premier novembre 

C'est aussi le jour ou l'on fait l'entretien d'une tombe au cimetière. Il n'y a pas de loi qui oblige un particulier à l'entretien d'une tombe au cimetière. Néanmoins, lorsque, après une période de trente ans, une concession a cessé d'être entretenue, le maire peut constater cet état d'abandon.  Un non entretien d'une tombe au cimetière peut induire une procédure de reprise par la commune.

LE JOUR DES MORTS 

Le sens du jour des morts est très différent de celui d'Halloween. 

1. Sens de la journée du 2 novembre

La journée du 2 novembre, le jour des morts, est à la fois une journée de commémoraison et une journée d'intercession, de prière pour les morts.  On pense à tous ceux qui nous ont quittés et qu'on n'oublie pas. On prie pour eux, car ils ont besoin d'une purification pour être pleinement avec Dieu. Notre prière peut les aider dans leur épreuve de purification, en vertu de ce qu'on appelle "la communion des saints". La communion des saints, c'est la communion de vie qui existe entre nous et ceux qui nous ont précédés. Il y a, dans le Christ une solidarité. 

2. Origine et histoire de la Journée de la commémoration des défunts

Pour que la Toussaint, le 1er novembre, instituée en France en 835, garde son caractère propre et qu'elle ne soit pas une journée des morts,  Odilon abbé de Cluny, vers l'an 1000,  impose à tous ses monastères la commémoration des défunts par une messe solennelle le 2 novembre. Cette journée n'est pas appelée Journée de prière pour les défunts, mais "commémoraison" des défunts. A cette époque ou la doctrine du purgatoire n'est pas encore élaborée comme à la fin XIIème siècle, il s'agit plus de faire mémoire des morts que de prier pour eux.

Au XVème siècle, les dominicains inaugurèrent en Espagne l'usage de célébrer trois messes en ce jour des morts. Le pape Benoît XV (+1922) a étendu à toute l'Église la possibilité de célébrer trois messes le 2 novembre en demandant de faire des prières pour les morts de la guerre.

 

3. La messe du jour des morts 

Horaires des messes du 2 novembre dans toute la France ? Voir MessesInfo  http://messesinfo.cef.fr/  

Le jour liturgique de prière pour les défunts n'est pas la fête de la Toussaint, mais le lendemain le 2 novembre. Les lectures pour cette messe peuvent être choisies librement dans le Lectionnaire. Il y a de nombreuses lectures possibles pour la messe du jour des morts.

Les personnes ayant connu un deuil pendant l'année sont invitées particulièrement à participer à cette célébration de prière pour les morts. Beaucoup de paroisses envoient une lettre personnelle d'invitation aux familles qui ont participé aux obsèques d'un des leurs au cours de l'année. Au moment de la prière universelle, on nomme les morts de l'année et en particulier ceux dont les obsèques ont eu lieu à la paroisse. Chaque famille peut apporter un cierge qu'elle allume au cierge pascal. C'est un geste symbolique : il exprime la foi en la résurrection par la participation à la résurrection du Christ. On peut aussi écrire le nom d'un mort sur un papier pour le confier à la prière de la communauté. Les papiers sont rassemblés et posés sur l'autel au moment de l'offertoire. La messe des morts est une prière pour les défunts.

http://www.youtube.com/watch?v=ZTrIMqpMDUU 

2. Comment apporter une aide à ceux qui sont en deuil ?

   http://www.prevention.ch/lepreuvedudeuil.htm 

PRIÈRES POUR LES DÉFUNTS 

Le jour des morts, on fait des prières pour les défunts à la messe et au cimetière si on peut y aller. La prière pour les défunts est liée à la foi au purgatoire. On demande à Dieu de leur donner le repos éternel. La prière pour les défunts est faite dans l'orthodoxie, mais pas dans le protestantisme. 

Paroisse Gisors Vallée d'Epte et ses 21 clochers - dans Fêtes religieuses
commenter cet article

Solidarité