/ / /

Heureux les croyants, chrétiens, juifs ou musulmans, en recherche de vraie communion avec le Dieu Unique.

Heureux ceux qui ne s'enferment pas dans l'Eglise comme en un ghetto.

Heureux ceux qui vont à la rencontre de ceux dont l'Eglise est loin :

non-croyants, croyants d'autres traditions religieuses, pauvres et étrangers, hommes et femmes d'autres cultures.

Heureux ceux qui cheminent avec les autres et se rappellent la lenteur de leur propre cheminement.

 

Heureux ceux qui acceptent d'aimer même ceux qui refusent de les aimer.

Heureux ceux qui acceptent d'exposer leurs idées tout en acceptant que les autres n'y adhèrent pas.

Heureux ceux qui ne se prennent pas pour le centre de l'humanité.

Heureux ceux qui suscitent dans l'Eglise et la société des liens et des temps où chacun puisse être reconnu et prendre librement la parole.

 

Heureux ceux qui ont un souci de cohérence entre ce qu'ils disent et ce qu'ils font, entre leur propre vie et les combats qu'ils mènent, entre leur attention aux personnes et leurs actions sur les structures.

Heureux ceux qui s'en remettent à Dieu chaque jour dans la prière : ils seront efficaces par la grâce de Dieu.

 

Heureux les humbles. Ils aimeront comme Dieu.

Heureux ceux qui espèrent toujours : ils trouveront la route qui conduit au cœur des autres et de Dieu.

 

 

           Extraits de la prière de Mgr Jean-Charles Thomas

Solidarité