/ / /

ÉVÉNEMENT DU JEUDI SAINT : Le repas pascal 

1. Le sens du repas pascal au temps de Jésus ?

Le repas pascal avait lieu le soir du 14 nizan qui correspond en principe au Jeudi saint. Ce repas, appelé Séder, commémorait la libération des hébreux de l'esclavage qu'ils subissaient en Égypte et plus précisément le repas pascal que mangèrent les hébreux debout à la hâte avant de quitter l'Égypte et de partir vers le désert. Il nous est raconté au chapitre 12 du livre de l'Exode qui demande que le peuple juif fasse mémoire de ce jour la ou Dieu a sauvé son peuple (Ex 12/14).

Le repas du Seder se prend dans les deux premiers jours de la fête de la Pâque (Pessah) qui dure sept jours (la semaine des Azymes) et qui célèbre a la fois la fertilité de la terre et la sortie d'Égypte.  Pendant le temps de la fête on ne prend aucune nourriture contenant du levain et on ne mange donc que du pain azyme.

2. Comment se déroulait le  de Pessach ? (repas de Pâque)  

  Avant le repas proprement dit on commençait par boire une coupe de vin. Un enfant demandait la signification de ces rites et le père de famille racontait en rendant grâce la libération du peuple. On chantait le début du psaume 113 nommé Hallel et on buvait la deuxième coupe. Puis avait lieu le repas. Le père de famille rompait le pain, le bénissait et le distribuait. On mangeait un agneau, qui avait été immolé au temple,  avec des morceaux de pain azyme et des herbes amères. Après le repas, le père de famille prononçait la prière d'action de grâce, on buvait une troisième coupe de vin nommée "coupe de bénédiction" et on terminait le chant du Hallel. On buvait une quatrième coupe pour clôturer la cérémonie.

 

ÉVÉNEMENT  DU JEUDI SAINT : La dernière cène.
1. Les récits évangéliques :
Que nous disent les Évangiles sur les évènements du Jeudi saint ? Ils nous racontent que Jésus a institué l'eucharistie et qu'il a lavé les pieds de ses disciples. On constate ainsi que les évangiles synoptiques rapportent l'institution de l'eucharistie, mais non le lavement des pieds. Inversement  l'évangile de St Jean raconte le lavement des pieds, mais il ne parle pas de l'institution de l'Eucharistie. Ils ont en commun l'annonce par Jésus de sa mort et de la trahison de Judas. 

2. La dernière cène de Jésus, l'institution de l'eucharistie

Jesus_040.jpg
C'est pendant le repas pascal de la fête juive que Jésus a institué l'eucharistie. Les Évangiles synoptiques  racontent que le premier jour des Azymes ou l'on immolait la Pâque, Jésus a envoyé ses disciples préparer le repas pascal. 

Il existe deux récits un peu différents de ce repas pascal. L’un est donné par Marc et Mathieu. Il raconte que  le soir venu tandis qu'ils étaient à table,  Jésus pris du pain, le bénit, le rompit et le leur donna en disant "Prenez, ceci est mon corps", puis, prenant une coupe de vin, il rendit grâce et la leur donna en disant "Ceci est mon sang, le sang de l'alliance qui va être répandu pour une multitude"

L'autre est rapporté par Luc et en parti par Paul. Il raconte que Jésus prit une première coupe, il rendit grâce et dit "Prenez ceci et partagez entre vous". Puis prenant du pain, il rendit grâce, le rompit et le leur donna en disant "Ceci est mon corps, donné pour vous; faites cela en mémoire de moi". Il fit de même pour la coupe après le repas, disant "Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang  versé pour vous". C'est le récit de Luc qui correspond le mieux au déroulement de la Pâque juive avec plusieurs coupes et la coupe de bénédiction après le repas.

3. La date de la dernière Cène ?

La date de la dernière cène pose problème.  Les évangiles synoptiques et l'évangile de saint Jean sont d'accord pour dire que Jésus est mort la veille du sabbat, qu'on appelait le jour de la préparation, c'est à dire le vendredi. Mais il y a semble-t-il une contradiction entre saint Jean et les synoptiques sur le jour de la Cène.


cene-copie-1.jpg


Selon saint Jean, Jésus a pris le repas et lavé les pieds de ses disciples avant la fête de la Pâque (
13/1) fête qui tombait cette année là le jour du sabbat (19/31). La crucifixion de Jésus a eu lieu le 14 nizan à l'heure ou l'on immolait les agneaux pour la Pâque. Jésus n'a pas mangé l'agneau pascal, il est l'agneau pascal. Selon les évangiles synoptiques, Jésus a célébré la Cène le premier jour de la Pâque, le jour des Azymes, ou l'on immolait l'agneau pascal (Mc 14/12, Luc 22/7). La crucifixion a donc eu lieu le 15 nizan.

On a proposé une solution selon la quelle tous les deux ont raison. Il y avait en effet au temps de Jésus deux calendriers des fêtes qui ne situaient pas la fête de la Pâque le même jour : le calendrier populaire qui est suivi par les synoptiques et le calendrier des prêtres du temple qui est suivi par saint Jean.
 

ÉVÉNEMENT DU JEUDI SAINT : LE LAVEMENT DES PIEDS
 
ME0000067646_3.jpg
Le récit du lavement des pieds  

L'Évangile de St Jean (13/1-15) raconte qu'avant la fête de la Pâque, sachant que son heure de mourir était venue, Jésus au cours d'un repas lava les pieds de ses disciples. Lorsqu'il vint laver les pieds de Simon Pierre, celui-ci refusa. Jésus lui : "Si je ne te lave pas, tu n'auras pas de part avec moi" et il ajoute : "Celui qui a pris un bain, n'a pas besoin de se laver, il est entièrement pur. Vous aussi, vous êtes pur, mais pas tous"

 Puis il leur expliqua son geste : "Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. Car c'est un exemple que je vous ai donné, pour que vous fassiez, vous aussi comme moi j'ai fait pour vous". Enfin il annonce que l'un de ses disciples le livrera. 

L'histoire de la fête du Jeudi saint est complexe, car elle comporte différents éléments. Elle est à la fois le mémorial de la dernière Cène, le début de la passion de Jésus, la fête de la réconciliation des pénitents et un jour privilégié pour la cérémonie du lavement des pieds.

1. Histoire du Jeudi saint : la réconciliation des pénitents

A Rome au IVème siècle et en Gaule, le Jeudi saint c'est le jour de la réconciliation des pénitents et leur réintégration dans l'assemblée. C'était le Vendredi saint en Espagne. En effet les pénitents qui avaient gravement péché étaient exclus de l'assemblée eucharistique On les réconciliait pour qu'ils puissent participer à l'eucharistie de Pâques.

Les rites ont évolué. Lorsque le carême s'est organisé, les pénitents étaient exclus au début du carême et on leur imposait les cendres. Dans certains pays, le symbolisme de réintégration va s'exprimer de la manière la plus visuelle possible dans la liturgie de la réconciliation, le jeudi saint, où l'évêque ramène en farandole les pénitents réconciliés, en tenant par la main le premier d'entre eux tandis que tous les autres se donnent la main.

2. Histoire du Jeudi saint : la cérémonie du lavement des pieds



Lavement-des-pieds.jpg

La cérémonie chrétienne du lavement des pieds existait dans beaucoup de communautés monastiques. On la trouve chez les moines irlandais au IVème siècle, puis il est passé en Angleterre. Le Jeudi saint, le roi Édouard d'Angleterre en 1320 lavait les pieds à cinquante hommes pauvres. Les rois de France lavaient eux aussi les pieds à douze pauvres. Cette cérémonie est appelée, dans le cérémonial des évêques,  "mandatum" mot latin qui signifie commandement, parce que Jésus a dit en lavant les pieds de ces disciples "Je vous donne un commandement nouveau"

3. Histoire du Jeudi saint : les messes  

En Gaule au Vème et à Rome au VIIème, il y avait plusieurs messes : une messe du matin pour marquer la fin du Carême et une messe du soir en souvenir de la dernière Cène. Puis on ne garda que la messe du soir qui, après le concile de Trente, fut reportée au matin. La réforme liturgique de de Pie XII en 1955, confirmée par Paul VI (missel romain de 1970),  rétablie le soir la messe en souvenir de la dernière Cène..

En outre, le pape et les évêques célébraient une messe appelée "messe chrismale" vers midi ou ils consacraient les huiles qui servent pour le baptême et l'onction des malades.

Solidarité