7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 23:00




Ils sont dix à avoir été confirmés dimanche 8 novembre 2009. Dix ! Agathe, Alexandra, Alice, Anaïs, Anne-Lyse, Jacques, Laura, Lazare, Sabine et Urbain. Certains cheminent depuis trois ans, d’autres ont rejoint le groupe des confirmands plus récemment. Tous ont reçu le Saint Esprit en notre belle église de St Gervais St Protais, font désormais pleinement partie de notre communauté chrétienne, et ont été envoyés dans le monde avec une nouvelle mission.

 

La cérémonie fut belle et émouvante, et n’aurait pas pu avoir lieu sans la participation de nombreuses personnes. Tout d’abord, il y a le Vicaire Général, Michel Daubanes, qui est venu plusieurs fois d’Evreux malgré le froid et la distance, sans parler de son emploi du temps surchargé, pour rencontrer personnellement les jeunes. La confirmation n’aurait pu avoir lieu sans lui, c’est une évidence. Remercions aussi le Père Wenceslas et l’infatigable Jean-Pierre Maimbourg, diacre permanent.

Ensuite, et sans aucun ordre particulier, il y a André Gaultier qui mois après mois, année après année a su patiemment nouer un réel contact avec chacun des confirmands (désormais confirmés), en les réunissant le samedi après-midi, en leur proposant moult sorties et activités dans la joie et la bonne humeur, tout en sachant leur rappeler quand le besoin s’en faisait sentir ce qu’être chrétien voulait dire. Secondé par Manuela Fekih, Raphaël, et pour les temps forts par le Père Marioneau, André a réussi à faire prendre une mayonnaise humaine grâce à un coup de fourchette dont il a le secret. Bravo André !

Le jour J, la chorale menée par Thierry Maurouard a insufflé à la cérémonie un supplément d’âme certain. A l’orgue Sarah Soularue accompagnait tout en subtilité certains morceaux méditatifs puis faisait rugir son instrument pour relancer les morceaux au tempo enlevé. Tout le monde retiendra le chant final où Mônica Gaultier a fait remuer les foules, surtout parce qu’il était en anglais, mais ce n’est là qu’une partie de l’iceberg. La musique qui a accompagnée la cérémonie entière constitue un tout : aurions-nous su prier sans ?

N’oublions pas le travail qui a été fait dans l’ombre : Martine Marty a passé des journées entières sur son ordinateur à concocter le déroulement de la cérémonie dans ses moindres détails, puis à le taper sur une feuille A4 pour que tout un chacun puisse suivre chants et sacrements. Elle avait aussi prévu un déroulement beaucoup plus détaillé pour chacun des animateurs et un autre encore pour les prêtres ! Quelle minutie ! Christine Di Rosa a su faire le lien entre la conception de la messe et ses acteurs : la décoration florale fut de Caroline Taravella, le placement des chaises par notre géniale Colette (grande non pas par sa taille, mais par son implication), et l’apéritif organisé par le comité des fêtes. Bernadette et Monique, elles, se sont occupées du gargantuesque repas qui a suivi la cérémonie, ainsi que du service de la table.

Ce serait ingrat de ne pas citer les catéchistes, dans Gisors et les villages avoisinants, qui ont fait grandir la connaissance de Dieu et de Jésus en chacun des cœurs de ces jeunes, alors qu’ils étaient encore petits. Vous avez pris sur votre temps de papas et surtout de mamans pour eux, cela n’a pas été en vain. Vos petites graines finissent par germer !

Il y a enfin vous, parents, qui avez accompagnés vos propres ouailles toutes ces années durant dans la Foi. La confirmation n’aurait pas été possible sans votre implication.

Ces jeunes confirmés dont nous sommes fiers, sont désormais dans le monde. Ils sont plusieurs à avoir exprimé un talent affirmé pour la musique, et d’aucuns se mettent même à rêver de créer un petit orchestre pour accompagner certaines cérémonies. D’autres, moins mélomanes, sont désormais au lycée et se posent les questions que l’on se pose à cet âge-là. Des questions existentielles. L’occasion est trop belle pour ne pas être saisie : qui est prêt à les encadrer ? Lancez-vous, il n’y a pas plus grande joie que de donner (un peu) de sa vie pour ceux que l’on aime.

Raphaël Ricaud

Pour voir la suite des photos : cliquez-ici

Paroisse Gisors Vallée d'Epte et ses 21 clochers - dans Ca s'est passé à Gisors
commenter cet article

commentaires

Solidarité